Stimuli

Blog

Blog/Le team-building un jour, le coaching d’équipe, toujours !

Le team-building un jour, le coaching d’équipe, toujours !

Un article de Olivier Heisch et Fred Noaro

_

Avec le printemps et le retour des beaux jours, c’est la saison des team-buildings. On va fédérer et créer du lien au sein des équipes en vivant des évènements forts et riches en émotions. Notre conviction est qu’il est important de pousser plus loin cette idée en leur faisant vivre un coaching d’équipe.

 

 

 

Les effets du coaching d’équipe sont plus durables que ceux du team-building, car au-delà du lien, il crée de la maturité relationnelle et organisationnelle.

En coachant l’équipe, on la dote d’une raison d’être, d’une vision, d’une feuille de route. Elle met de la conscience sur ses valeurs, ses règles de vie, ses rituels, les rôles de chacun, les ressources dont elle dispose. Elle augmente la quantité et améliore la qualité des interactions en son sein. Elle développe le leadership de ses membres.

Chez Stimuli nous accordons également une importance toute particulière au contrat de fonctionnement entre le manager et ses équipiers. Bref chacun repart avec des apprentissages puissants, concrets et utiles.

En plus, nos coachings d’équipe sont toujours des expériences humaines uniques, vivantes, ludiques et riches en émotions.

Nos clients nous sollicitent plus particulièrement pour coacher leurs équipes dans 2 situations : la création et la crise. C’est bien.
Nous pensons que les équipes méritent d’être coachées régulièrement quelque soit leur stade de développement. C’est beaucoup mieux !
Car c’est ce qui leur permettra d’atteindre le plus haut niveau de maturité : l’intelligence collective, qui apparaît lorsque chaque équipier sert l’intérêt collectif en s’épanouissant.

Une équipe à haut niveau de maturité agit et apprend mieux, augmente le plaisir et surtout fait de grosses différences dans les situations critiques que vivra l’entreprise.
Un peu à la manière du très bon skieur qui s’amuse à descendre une piste noire gelée avec légèreté alors que le skieur moyen a l’impression de vivre un mauvais moment en dépensant beaucoup d’énergie.

Bref, vous l’aurez compris, il n’y a pas de saison pour le coaching d’équipe !

Olivier Heisch et Fred Noaro

Archives

Articles récents